Le Blogue

par Patricia Dorval

Plein la bouche

Takaya
photo: chapeau de légumes par Takaya, via inhabitat.com

 

Je suis irritée! Irritée par toute la propagande autour de la nutrition.

Des recettes et émissions de télé de monsieur et madame tout-le-monde, des «food network» à n'en plus finir et du marketing à grands coups de slogans tel: «nous sommes ce que nous mangeons.»

Pourquoi est-ce devenu «IN» de manger BIO, alors qu'il y a moins d'un siècle, les gens cultivaient leurs propres jardins et savaient aussi que les meilleurs choix pour la santé, étaient aussi les meilleurs pour la planète!? Pourquoi est-ce que se nourrir simplement, est devenu le principal souci de nos sociétés?

Nous sommes dans l'ère du nutritionnisme et de surcroît, nous avons créé un nouveau métier appelé Nutritionniste. Nous sommes, le seul être – l'humain, à avoir besoin de quelqu'un d'autre pour nous dire quoi, quand et comment manger. Le seul! Le besoin le plus inné et primitif qui soit.

Autant dire que nous aurions aussi besoin de quelqu'un pour nous dire de se coucher du côté gauche du lit, la tête orientée vers l'ouest et les pieds au sud-est. Un peu excessif non?!
 
Manger peut être un plaisir oui mais, à la base, ça n'a qu'une seule fonction; nourrir notre organisme, pour continuer d'avancer. Pourquoi ne pas rendre l'utile à l'agréable? Je suis d'accord mais, l'agréable a pris des proportions dégénératives. Pourquoi l'agréable a pris le dessus? Nous, êtres humains que nous sommes, utilisons et associons la nourriture à toutes sortes d'états émotifs et, faisant ainsi, avons tout chamboulé et maintenant, nous avons besoin d'un système et d'autres gens pour nous dire quoi, quand et comment manger.
 
Je crois sincèrement que notre corps nous parle et qu'il nous envoie tous les signaux nécessaires pour nous faire savoir ce dont il a besoin et ce qu'il n'a pas besoin aussi! Nous sommes je ne sais trop combien d'individus sur cette belle planète et sommes tous différents. Ce qui est bon pour moi, n'est peut-être pas ce qui convient à quelqu'un d'autre et ainsi de suite..

Ce qui me désole dans tout ça est, notre incapacité à ne plus pouvoir déceler et écouter notre propre système, notre instinct. Nous sommes un modèle parfait et sommes nés avec tout l'encodage nécessaire pour subvenir à nos besoins et vivre sainement.
 
Nous sommes des animaux dénaturés et, moi je dis qu'il est temps qu'on se retrouve.

Retour aux articles