Le Blogue

par Sherif Laoun

Staff Benda Bilili

Staff Benda Bilili

Les sons de la rumba africaine bouillonnent, le plancher devant la scène est rempli de gens se trémoussant, le sourire aux lèvres. C’était le 15 octobre 2012 au Rialto et la musique émanait de Staff Benda Bilili, des musiciens de Kinshasa en République Démocratique du Congo.

Sur la scène, 4 musiciens en chaises roulantes, un debout sur béquilles pour les 90 minutes du spectacle et trois autres, eux,  non-atteints de poliomyélite. Un musicien, joueur de satonge, un instrument de son invention composé d’une boîte de conserve amplifiée, d’un morceau de bois courbé et d’un fil tendu, étonne. Il s’appelle Roger Landu,  le plus jeune de l’orchestre. C’est un prodige au même titre que Jimi Hendrix faisant entendre des notes allongées, tantôt plaintives, tantôt rieuses.

Retour en arrière - 2005. Ricky Likabu et son orchestre de rue (ils dorment sur des boîtes de cartons pliées) font de la musique. Ils répètent sans relâche au Jardin zoologique de Kinshasa.  Plusieurs sont atteints de poliomyélite et se déplacent sur des chaises roulantes de fortune ou sur des béquilles. D’autres plus jeunes, en santé mais dans la rue,  sont avec eux.  Une caméra est là pour enregistrer cette musique et cette aventure sans savoir que quatre ans plus tard sortira un premier disque qui fait un tabac chez les amateurs de rumba africaine.

En 2010,  les images de la première heure et des années qui ont suivi deviennent le film Benda Bilili qui sort à Cannes. C’est la consécration.

C’est ce film qui m’a mené au Rialto en ce doux lundi soir d’octobre.

Amis, connaissances, étrangers, je vous recommande à tous de vous procurer un des deux albums de Staff Benda Bilili :  Très très fort et Bouger le monde; et de voir ce film magnifique : Benda Bilili.

 

 

Retour aux articles